Description de l'œuvre

Dans la préface qu’il a écrite pour Tristesse à chien mauve, le premier recueil de poésie de Cristina Montescu, le poète Normand de Bellefeuille rappelle à quel point il a été étonné de lire la poésie de cette jeune auteure : «Il m’a bien fallu me rendre à l’évidence : il y avait là une démarche à la fois originale, assurée et d’une incontestable singularité. Bref, il y avait là une voix, un style, une terrible conscience du matériau poétique.»

Justesse dans le ton, maîtrise de la forme : voilà deux qualités primordiales en poésie et, déjà à son premier livre, Cristina Montescu les possède :

Toi l’homme à cœur de pierre
croquant dans mes entrailles
prends ton sommeil à deux mains
et lance-le du haut de ton œil
rouillé de solitude

Tristesse à chien mauve nous signale une poète qu’il faudra lire attentivement.