Description de l'œuvre

Les Écrits des Forges annoncent la parution d’Hommes de sable, un recueil de poésie de Nora Atalla, son second chez l’éditeur.

Hommes de sable raconte un voyage en Égypte, le pays d’origine de la poète. Cet itinéraire initiatique offre au lecteur des images constituées de couleurs et d’émotions, entremêlées à des paysages anciens et actuels, lumineux et empreints de grâce, bien que, sans cesse, au bord de l’effondrement, comme le vent passe sur les sables du désert et sur la tranche d’un temps lointain :

   les dômes de prière arrondissent le paysage

   et de miel est le sable qui écorche la peau

   les bleus s’enfoncent dans la terre

   de feu   de corail   et de dorure

   flottent les arabesques

   angles purs    étalés sur la noirceur

   (…) mille mains dans une mer de béton

   et quelques feuillages pour éclaircir l’enfance

L’Égypte surgit sous nos yeux en des « notes vibrantes sous les moires d’Orient / langueur dans les membres / et vagues dans les reins »; l’Égypte s’éveille quand « s’agite le cœur / sous les touches de harpe / la soie glisse   tombe doucement ». Le chant s’allie à la danse :

   il y a dans l’air les aveux de la nuit

   et dans le satin        un désir

   qui va là sous l’astre lunaire

Voilà le pays des «hommes de sable», celui qui est lieu de l’origine, mais aussi lieu de blessure : « le soir   sous mes gravats insondables / pleure avec moi le Nil immuable ».

L’amour, qui marque ce voyage, aurait-il enfin un pouvoir de transcendance, demande la poète : « ne se terminera-t-il pas / cet interminable voyage / vers le non-sens et les fonds vaseux / le flou douloureux des origines »?