Description de l'œuvre

Le deuxième recueil de poèmes de Natalie Henripin, Tu seras silence, est un éloge au père qui vient de quitter la vie. L'œuvre porte sur ce temps où la mort imprime en creux sa trace, créant en elle-même une présence pour ceux qui survivent, ainsi que sur les sentiments qu’elle suscite lorsqu’elle s’approche : la douleur de la séparation imminente et les souvenirs de celui, mari et père, qui disparaît.

 

Souvenirs remontés de puits en puits pour la soif

l’eau manquante, l’eau vive, l’eau bue

à chaque halte l’eau descendue vers le cœur

toi redonné, si précieux, ta mort plus radicale

 

à l’intérieur des puits un vide

un renoncement quand l’esprit se tait.

 

Avec chaleur et tendresse, Tu seras silence tisse la trame d’une dernière conversation, sous  forme de poèmes, à l’adresse de celui qui devient « terriblement présent », à travers le deuil et ses effets :

 

Les vents de l’irrémédiable soufflent

te poussent devant eux toujours plus loin

emportent le toit, couchent les flammes

 

corps ramassé, je remue à mains nues

des braises qui ne s’éteignent pas.

 

La narratrice veut redonner, par ses poèmes, « sa voix » à cet homme, son père. Une dernière fois, elle désire entretenir le souvenir d’une vie familiale qui s’éteint.

 

Je quitte la suite du chant

lui retourne ta parole manquante

sans la consolation

du poème qui te garde vivant