Description de l'œuvre

L’ombre de la catastrophe a plané sur la poésie de Cristina Montescu : celle-ci l’a minutieusement exorcisée, a entrepris d’en nettoyer la plaie au scalpel de ses images puis elle a réussi à en extirper les souillures jusqu’à trouver l’apaisement par le poème. 

La poésie de Cristina Montescu est plus qu’une poésie du deuil et de la douleur : ses plus récents recueils, Qui ne naîtra pas ou Lettres à l’assassin, par exemple, ont plutôt montré de façon exemplaire le caractère absolu, irrévocable de la démarche de l’auteure vers la guérison. 

Cristina Montescu est née à Craiova en Roumanie. Elle a fait des études de langue et de littérature françaises en Roumanie et au Maroc et, depuis 2004, elle demeure au Québec. Elle a également obtenu une Maîtrise en études françaises à l’Université de Montréal. 

Avec comme outil cette langue étrangère qu’elle manie admirablement, la poète convie cette fois les lecteurs à dépasser les ténèbres de la trahison et les échos de la haine afin de découvrir avec elle les fulgurances d’une rencontre amoureuse :

le moment venu ne prends pas la fuite
je me changerai en aiguille à broder
par laquelle le poème passera son fil 
après quoi je reviendrai à toi
une parenthèse sur les lèvres