Description de l'œuvre

de

Noël Audet
Yves Beauchesne
Claudine Bertrand
Huguette Bertrand
Louise Blouin
Joseph Bonenfant
Paul-André Bourque
André Carpentier
Paul Chamberland
Cécile Cloutier
Guy Cloutier
Louise Dupré
André Gervais
René Lapierre
Renée Legris
Marcel Olscamp
Bernard Pozier
Bruno Roy
France Théoret
André Vanasse

Depuis plus de trente ans, les universités du Québec ont peu à peu introduit dans leurs programmes d’études littéraires des cours de création ou d’écriture qui se sont retrouvés transformés et revalorisés, au cours des dix dernières années, sous l’appellation « d’atelier ». Ce titre a marqué la différence de pratiques et de préoccupations théoriques avec les autres cours relatifs au domaine de l’écriture : cours de français, cours de langue, cours de syntaxe, cours de stylistique, qui prolifèrent dans nos CEGEP et nos universités.

Dans une première partie, sont regroupées les communications relatives à l’histoire des ateliers et aux transformations sociales et littéraires dont elles témoignent (Bernard Pozier et André Vanasse). Dans une deuxième partie, sont présentées les communications dont les perspectives sont plus théoriques sur la question du sujet, homme et/ou femme (Noël Audet, Claudine Bertrand). Une troisième partie regroupe les questions de pratiques. Les unes sont plus englobantes et proposent certaines réflexions plus théoriques (Guy Cloutier, France Théoret, Paul Chamberland, René Lapierre, Bruno Roy, Louise Dupré), d’autres se veulent des témoignages d’expérimentations (André Gervais, Yves Beauchesne, Paul-André Bourque, Cécile Cloutier, André Carpentier, Joseph Bonenfant). Les interventions d’Huguette Bertrand et Marcel Olscamp qui ont accepté de communiquer leur expérience d’étudiants devenus écrivains, manifestent des points de vue complémentaires et critiques sur les apports et les limites de certains types d’atelier.