Description de l'œuvre

Denis Vanier (1949 - 2000) a publié une poésie sans compromis, axée sur le désir absolu, c’est-à-dire sur l’ultime effraction de soi-même, dans la douleur et la douceur des éblouissements éphémères.


Les stars du rodéo, « des poèmes qui brûlent dans le fer du chant », « les combats à langue nue » qui nous répètent que la poésie, comme un cordon d’appel à l’orée d’un lit d’hôpital, serait « un bouton creux / où appuyer en cas d’urgence / pour nous rappeler que l’intimité / est la propriété d’autrui ».


En dehors des arrêts de morts

« nous égrenons le rosaire de la vie extérieure
au moment même où la nuit
ne s’en remet même plus de décharger
dans ses bras,
plus touchants que l’humide ravage
des orignaux de la douceur,
tous réunis au spectacle de l’oppression
avec le signe comme piège
dans ces pages de la bible des blessures
s’injectant les drogues
qui empêchent de commettre des crimes,
mais simple et de service
il garde néanmoins ses lanières sous le bras
n’eut été de l’absence d’encrier
il ordonnait le curetage fédéral
de son immensité »