Description de l'œuvre

Claude Beausoleil, 
Anne-Marie Alonzo, 
Germaine Beaulieu,  
Nicole Brossard, 
Jean-Yves Collette, 
Hugues Corriveau, 
Louise Cotnoir, 
Jean-Paul Daoust, 
Michael Delisle, 
Denise Desautels, 
Lucien Francoeur, 
Line Mc Murray, 
Jean Royer, 
Yolande Villemaire 

On peut lire ici des voix qui cernent le constant va-et-vient entre les corps et les mots. Ces textes sont autant de facettes de ce qui s’écrit actuellement au Québec. Moderne, ouverte à la recherche, à l’exploration de divers possibles, sensible à l’inscription et la réflexion, la poésie québécoise est maintenant une écriture à part entière de tout ce qui remue nos existences en cette fin de siècle. Au Québec les années soixantes affichèrent une quête d’identité nationale, les années soixante-dix posèrent la question des formes et du langage, les années quatre-vingt lancent comme pistes des corps de femmes et d’hommes disant en leur nom les multiples versions des réels. Lisons tous ces mots mobiles et tous ces corps remplis de désir. Des codes inédits s’ouvrent sur la page des temps.


Claude Beausoleil
Montréal, 11 février 1983


Orbes

« Orbes à découvert dans l’éclipse du
premier amour.

Je touche terre déjà nos caresses.
S’émiette ton cri jusqu’au sommet des ondes.

Prime étoile de nos corps l’infini se
révèle à temps. Je me perds en ton centre
ce rêve nomade.

Tant d’univers que nos désirs rendent
visibles. C’est mon ombre qui t’habite.

Nous apprenons à sonder l’exil imparfait
des sexes. Parfois ce lieu pur d’errer.

Nuit blanche cosmonaute. Notre rêve fœtal
atteint son apogée. »

Jean Royer