Description de l'œuvre

Traduction : Lorenza Fernandez del Valle

Né à Montréal en novembre 1948, Claude Beausoleil, sans conteste, est devenu un poète québécois dont le travail nous est essentiel à plus d’un titre.

Cette poésie, à la fois débordante et économe, dit la ville dans ses douceurs et dans ses fureurs, murmure les secrets de l’âme dans ses bonheurs et dans ses douleurs, parle de la poésie dans ses splendeurs et dans ses efforts et définit le Québec dans ses ratés et dans ses flamboyances.


TAPO

« Laissé au terminus le désir
le temps je dis un bruit d’enfer
l’air gris des départs
et ce n’est que le regard du vent
tirant vers lui
le rythme de l’insondable Mexico
cercles d’onyx que dévorent
des vitrines régulières
une altitude se reconnaît
attendre attendre
jusqu’à la plus inévitable des destinations »

 

« Dejar en la terminal el deseo
el tiempo yo digo un ruido infernal
el aire gris de la partida
y solo existe la mirada del viento
llevandolo hacia él
el ritmo del insondable México
circulos de onix que devoran
escaparates regulares
una altura se reconoce
esperar esperar
hasta la mas inevitable partida »