Description de l'œuvre

SOULEÏMAN ALAYALI-TSIALIK

MANOLIS ANAGNOSTAKIS

KATERINA ANGHELAKI-ROOKE
DINOS CHRISTIANOPOULOS
ZEPHI DARAKI
ANDONIS FOSTIERIS
LIA HADZOPOULOU-KARAVIA
DIMITRIS HOROSKELIS
COSTAS KANAVOURIS
VANGHELIS KASSOS
MARIA KENROU-AGATHAPOULOU
DIMITRIS KRANIOTIS
PODROMOS MARKOGLOU
LIA MEGALOU-SEPHERIADI
SARANTO PAVLEAS
ANGELIKI SIDIRA
MIMIS SOULIOTIS
PANOS THASSITIS
HARIS VLAVIANOS
MANOLIS XEXAKIS
ROULA ALAVERA
EVANGELOS ANDREOU
KONSTANTINOS BOURAS
GEORGES CHRONAS
KIKI DIMOULA
MIHALIS GANAS
NATASSA HATZIDAKIS
GEORGES KAFTANTZIS
DIONYSSIS KARATZAS
SPYROS KATSIMIS
DENI KOULENTIANOS
KLITOS KYROU
COSTAS MAVROUDIS
TITOS PATRIKIOS
SONIA PYLOROF-SOTIROUDI
ANTONIS SKIATHAS
POPI SPHALAGAKOU
MELITA TOKA-KARACHALIOU
TAKIS VARVITSIOTIS
YANNIS YFANTIS

La singularité de cette anthologie réside dans le fait que tous les poètes et poétesses qui y figurent sont arrivés dans le milieu littéraire après la guerre et que tous sont donc nos contemporains […]

Le poète néo-grec qui s’exprime après 1950 a un avantage sur ses prédécesseurs parce que sa langue est chargée d’un passé poétique remarquable : de Solomos à Kavafy, un immense espace d’expressions linguistiques a été couvert. De la Katharevoussa d’Achilléas Paraschos – la langue puriste – à la démotique de Palamas – la langue populaire -, de la rhétorique de ce dernier à l’esprit cristallisé « delphique » de Sikélianos et aux inquiétudes métaphysiques de Kazantzakis avec son dialecte crétois, toutes les nuances du langage ont été mises à l’épreuve […]

Pour le reste, la poésie chez nous est chantée. Elle fait partie du discours oral qui a toujours prévalu sur le discours écrit en Grèce.

Concernant les poètes de cette anthologie, je crois sincèrement que ceux ici rassemblés donnent une mesure de la problématique et de l’expressivité de la nouvelle génération des poètes grecs.
Vassilis Vassilikos

TES YEUX

« Un feu de bienvenue sur les rondeurs de la rose
Racine primitive dans la flore marine
Tressaillement d'arc sur les ombres profondes
Goût de miel sur le corsage du jour renié
Enivrement d'hanneton sur la fissure comblée
Souffle de tempête sur la nostalgie de la steppe
Agrès de volupté posés sur l'échafaudage du temps
Tes yeux. »

Melita Toka-Karachaliou