Description de l'œuvre

La présente rétrospective réunit les trois premiers recueils publiés par Gatien Lapointe, alors dans la vingtaine : «Jour malaisé» (1953), «Otages de la joie» (1955), «Le temps premier» (1962). Dans ses deux premiers recueils, le jeune poète tresse les «lianes poétiques du souvenir» […] pour dire la nostalgie de l’enfance, la nature, l’espoir, mais surtout son désenchantement amoureux […]. Son verbe personnel se forge et s’affirme d’évidence pour opérer la nécessaire métamorphose du réel, ce «feu de ruines / dont la chaleur se nourrit de perfections futures». Ainsi à la fin d’«Otages de la joie», il pourra affirmer : «j’ai agrandi mot par mot les formes libres de la vie».

Ces promesses trouvent leur accomplissement dans le volet «Le temps premier» où […] les grands thèmes de la poétique à venir s’établissent : la terre originelle, le pays, l’absolu du corps, l’universalité de l’homme, l’unicité du monde…

Et ce sont déjà un peu les versants «Ode au Saint-Laurent» et «Arbre-Radar» que l’on entend naître.

«Dire c’est revivre selon un ordre
Et très profondément imaginer. »