Description de l'œuvre

Les passions extérieures, le plus récent recueil de Claude Beausoleil, est un portrait en poésie de la ville de Paris, mais d’abord et surtout, de la vie intellectuelle parisienne de l’auteur qui y séjourne régulièrement.

Ce recueil tire son originalité du fait que le poète « de la ville » nous présente un Paris qui lui tient à cœur : dans le quotidien des monoprix, du métro et des libraires, des restaurants, des bars, des musées parisiens, Claude Beausoleil nous fait pénétrer dans l’intimité de son univers personnel de voyageur, de poète et d’intellectuel montréalais qui connaît la capitale française à sa façon particulière.

Les passions extérieures offre donc un tableau singulier de Paris : c’est aussi bien un voyage dans le temps que dans la géographie de la capitale française auquel le lecteur est convié, où il déambule en compagnie de Québécois, célèbres ou non, et en tout premier lieu, Gaston Miron. Il y retrouve les amis parisiens du poète, qu’ils soient des poètes, des personnalités ou des personnages, des livres ou la poésie elle-même.

Le recueil est composé de poèmes qui sont des clins d’œil pour les lecteurs qui connaissent les livres de Claude Beausoleil. Plus lyriques, légers, ces poèmes, comme les notes d’un journal, constituent des portraits de la vie parisienne d’un Québécois pour qui les livres, mais aussi la vie culturelle en général, sont les personnages principaux d’un théâtre personnel et vivant sans cesse renouvelé où, cette fois, l’humour a une place de choix.


« Je ne sais pas si les livres
disent la vérité
entre les boulevards
et les jeux de mémoires
ils inventent peut-être
une ville où rêver
je ne le sais pas

Toi passant
le sais-tu »