Description de l'œuvre

Avec la parution de Tard dans la nuit, Les Écrits des Forges poursuivent la réédition de l’œuvre de Gatien Lapointe (1931-1983), cofondateur, en 1971, des Écrits des Forges et auteur de recueils parmi les plus importants de la poésie québécoise : Ode au St-Laurent, Le premier mot et Arbre-radar.


Avec Tard dans la nuit, de plus, les Écrits des Forges inaugurent une nouvelle collection intitulée Enclume qui réunit poésie et arts visuels. Ainsi, ce premier recueil est illustré de 6 fusains exécutés par l’artiste-poète Célyne Fortin.

Tard dans la nuit réunit des poèmes qui ont paru dans divers journaux et revues ou qui ont été enregistrés sur bande sonore par le poète lui-même.

Ces textes témoignent très bien de la démarche poétique de Gatien Lapointe : « D’amour je délivre le plus tendre noyau de la vie. » Ils nous montrent l’évolution du poète depuis les premiers textes, parus en 1956, jusqu’à ceux parus en 1980. En plus des recherches formelles qui ont nourri cette poésie entièrement, on retrouve ici les thèmes chers au poète.

On retrouve ici la quête incessante du poète depuis ses premières œuvres : quête d’absolu, insatiable, jamais tout à fait résolue (« quand tes mains posent sur la ville / Un songe plus uni que la vie et la mort »).

Ainsi, les poèmes de Tard dans la nuit ont cette qualité d’exposer clairement le projet du poète, qui est aussi le projet de tout écrivain.

« rouge noir
ce tic tac battant à tue-tête
dedans dehors
je n’entends plus mon corps. »