Description de l'œuvre

Mourid Al-Barghouti
Rafael Alberti
Louis Aragon
René Arcos
Bernard Ascal
Agrippa d'Aubigné
Bai Jiu Yi (Po Kio Yi)
Marc Baron
Claude Beausoleil
Bellay Joachim
Michel Besnier
Yves-Jacques Bouin
Jana Boxberger
Bertolt Brecht
Gérard Cartier
Jacques Charpentreau
Andrée Chédid
Che Lan Vien
Georges Chennevière
Geneviève Clancy
Francis Combes
François Coppée
Françoise Coulmin
Gaston Couté
Juliette Darle
Jacques Darras
Mahmoud Darwich
Marceline Desbordes-Valmore
Tahar Djaout
Charles Dobzynski
Du Fu (Tou Fou)
Paul Éluard
Lawrence Ferlinghetti
Denis Fernandez Recatala
Benjamin Fondane
Pierre Gamarra
Jacques Gaucheron
Guy Goffette
Dominique Grandmont
Nicolas Guillén
Eugène Guillevic
Françoise Han
Georges Hassomeris
Claudine Helft
Miguel Hernandez
Nâzim Hikmet
Jack Hirshman
Homère L'Iliade
Victor Hugo
Arlette Humbert-Laroche
Jabbar Yassin Hussin
Pierre Jean Jouve
Attila Jozsef
Eliot Katz
Omar Khayyâm
Vénus Khoury-Ghata
Abdellatif Laâbi
Alain Lance
Francis Lalanne
Jean de La Fontaine
Jean l'Anselme
Alain Georges Leduc
Yvon Le Men
Antonio Machado
Éric Maclos
Vladimir Maïakovski
Jean Marcenac
Georges Mathieu
Bernard Mazo
Rouben Mélik
Louise Michel
Montéhus
Pablo Neruda
Vitezslav Nezval
Gérard Noiret
Charles d'Orléans
Jean-Baptiste Para
Serge Pey
Jacques Prévert
Jacques Rancourt
Madeleine Riffaud
Arthur Rimbaud
Yannis Ritsos
Claude Roda-Daniel
Gianni Rodari
Robert Rojdestvenski
Pierre de Ronsard
Jacques Roumain
Jean Rousselot
Edoardo Sanguinetti
Pierre Seghers
Percy Byssie Shelley
Jean-Pierre Siméon
Rony Somek
Roman Szpuk
Pierre Unik
Paul Vaillant-Couturier
Émile Verhaeren
Pierre Vieuguet
Christian Viguié
Lucien Wasselin
Nabeel Yasin

« la poésie véritable, disait Eluard, est incluse dans tout ce qui affranchit l'homme de ce bien épouvantable qui a le visage de la mort ».

Aux côtés de poètes du passé dont les vers portent témoignage du refus obstiné de s'accoutumer au massacre, ce recueil collectif présente des poèmes, très souvent inédits, de poètes contemporains, français et européens, mais aussi américains ou irakiens, car de Washington à Bagdad, en passant par Paris, Rome ou Berlin, les poètes participent à la mobilisation contre la guerre. Ce livre, conçu dans l'urgence, est donc à la fois un acte de protestation et un geste d'espérance.

présentés par Francis Comes

L'équilibre

« Plouf
Un corps tombe
Plouf
Un autre
Plouf plouf plouf
D'autres encore
La guerre
Fait perdre
L'équilibre »

Gianni Rodari