Description de l'œuvre

Traduit en espagnol : Françoise Roy

Dans un style très dépouillé, Donald Alarie donne à lire des poèmes qui entraînent le lecteur au cœur de la ville, lieu de tous les hasards, des tous les émerveillements et de toutes les déceptions, où les contraires s’attirent et les paradoxes sont maîtres.

malgré les éclats de la lumière
le repos peut être définitif

Il y a deux rencontres. La première partie du livre, intitulée Les offrandes de la lumière, se compose de trente poèmes en vers qui s’immiscent dans l’antre du jour au même moment que le soleil fait ses premières traces. Dans la seconde section, qui a pour titre Les yeux du soir, trente poèmes en prose lancent le lecteur au centre de tout, les hauts et les bas, le silence qui n’en est pas un, les lumières tamisées et éblouissantes, la ville nocturne.
 

Brusquement, le soir est en panne. Au coin des rues, les conducteurs habituellement à l’abri de tout doute ont des éclairs de panique.